Dalaï Lama

22 avril 2008

Drôle de retournement. Christophe Girard, conseiller Vert de Paris, s’est abstenu quand Bertrand Delanoë a procédé au vote pour nommer le Dalaï Lama citoyen d’honneur de Paris. Les raisons : chef d’un état théocratique, réactionnaire sur la plupart des sujets sociétaux modernes entre autres. C’est bien vu mais ce n’est pas nouveau. Girard fait apparaître cependant que l’opinion publique se mobilise pour tout et n’importe quoi. On mélange tout : le Tibet libre, les droits de l’homme en Chine. Ce n’est pas si simple. Le blog ne s’est jamais prononcé sur la revendication d’un Tibet indépendant. Pas plus que sur les DOM-TOM français, où il y aurait beaucoup à dire. En revanche, la culture tibétaine est vraiment menacée par une sinisation forcée du pays. Arrivage massif de chinois, interdiction de parler la langue locale, de la lire et de l’écrire. La liberté religieuse est assez relative, tout juste tolérée, car par essence, outil de contestation. Dans le même temps, le progrès économique de la région est réel ce qui rend incompréhensible aux chinois, tels qu’ils sont informés, l’hostilité de l’Occident envers la politique de Pékin au Tibet. L’indépendance du Tibet n’est donc pas un problème international, la disparition de sa culture, oui. Voilà le retournement : après les déclarations de Girard, on commence à entendre des hommes politiques français de tous bords taper à tour de bras sur sa Sainteté. Elégant. Ce n’est pas sur sa province qu’il faut interpeller l’Empire du Milieu, mais sur les libertés fondamentales que l’on peut attendre d’un pays aspirant à l’olympisme, donc à l’universalité. Que la Chine libère les prisonniers politiques et d’opinion. Ce serait un grand pas. C’est là-dessus qu’il faut la harceler, non pas sur l’indépendance du Tibet, dont les liens compliqués avec le grand voisin remontent à peu près à 61O de notre ère.

Economies

22 avril 2008

Le gouvernement semble trouver des difficultés pour initier des économies autres que sur les comptes sociaux. Info Back propose donc aux citoyens de le nourrir de leurs reflexions grâce à la lecture du rapport de la Cour de Comptes qui chaque année analyse l’argent inutilement dépensé. Il est de notre devoir de citoyens d’aider le gouvernement à réduire le train de vie de la France sans forcément attaquer immédiatement les plus faibles. La rapport de la Cour demande certes des efforts de lecture, mais l’on a rien sans rien. Pour l’instant, il semble que seul « le Canard enchaîné »lise vraiment ce rapport annuel.

http://www.ccomptes.fr/CC/Sommaire-19.htmlhttp://www.ccomptes.fr/CC/Sommaire-19.html

 

A vous de jouer.

 

Chine.

21 avril 2008

Pour ceux qui veulent aller plus loin avec d’autres :

http://delpy.blog.lemonde.fr/

http://zonaeuropa.com/20080415_1.htm 

 

 

 

Lycéens.

21 avril 2008

Sans se prononcer sur le fond, l’attitude des lycéens qui manifestent contre la suppression de 11000 poste de professeurs laisse songeur. Ils manifestent le mardi et le jeudi, jamais le mercredi, et font relâche pendant les vacances scolaires. De quoi se poser des questions sur la sincérité de leur « engagement ».

Pirates ! (sans fin)

21 avril 2008

Réponse à l’intervention française dans le Golfe d’Aden : deux attaques. un thonier espagnol et un tanker japonais. Pour le pétrolier nippon, les pirates ont eu les yeux plus gros que la bouche. La bâtiment a subi les tirs d’armes lourdes, il est gravement touché, mais il a mis les gaz et a échappé à la horde. En revanche les espagnols sont pris. Le précédent français oblige donc le gouvernement d’Espagne a envoyer un petit navire militaire. Où est-il positionné, quand arrivera-t-elle sur zone ? L’info n’est pas encore disponible. Une choses est sûr : la communauté internationale ne pourra plus faire l’économie d’une protection des routes de ses approvisionnements. Honnêtement, elle en a les moyens. A moins de considérer que les pêcheurs somaliens sont une force militaire insurpassable. Il serait naïf de penser que les pays africains pourraient intervenir. Ils n’en ont ni les moyens policiers ni militaires (en admettant qu’ils ne soient pas corrompus), ni peut-être la volonté politique. Ils ont bien d’autres problèmes à régler. Pour eux, nous n’avons que des problèmes de riches (ce qui est vrai). Du retour d’une politique africaine…

Piège chinois.

21 avril 2008

L’actualité est plutôt légère aujourd’hui. Parlons donc encore de la Chine. Nicolas Sarkozy est tombé dans le piège tendu. Pour qui était sur place durant les manifestations de Paris lors du passage de la flamme, le doute n’était pas permis : la jeune athlète handicapée Ji Jing a été extraite du bus par les services chinois, tout-à-fait consciemment. Devant la véhémence des manifestants, les chinois ont tout de suite compris la possibilité de contre-attaque médiatique, chez eux et dans le monde. La méconnaissance de notre président et de son entourage l’a donc conduit (tardivement) à faire des excuses. On peut comprendre que l’on fasse un geste vers cette jeune femme courageuse. Mais de là à se couvrir la tête de cendres… Le seul problème, c’est que seuls des athlètes français devaient porter la flamme. Cherchez l’erreur. Cela dit, les manifestants auraient dû également sentir le piège et s’abstenir à ce moment là de toute réaction. Mais dans le feu de l’action… Nous allons donc à Canossa sur un simple mouvement de sourcil chinois. Comme d’habitude Nicolas en fait trop. Plus que la Chine n’en attendait réellement. D’autant que les commandes chinoises à la France sont loin d’être mirifiques ; Pékin reste vague quant à ses commandes et n’est engagé sur rien. Un exemple symptomatique : Danone a perdu tous ses procès (en Chine) contre son partenaire chinois qui a violé tous les contrats passés. Danone s’est donc rapproché d’une entreprise japonaise de laitages pour poursuivre ses activités dans l’Empire sans être dépouillé purement et simplement. La Chine, combien d’Airbus et combien de centrales nucléaires Areva ? Trois émissaires français pour des excuses, c’est peut-être trop.

La Chine s’énerve.

20 avril 2008

Manfestations en Chine. Pour qui connait le régime, il est évident que nulle rassemblement ne peut avoir lieu sans que le pouvoir l’ incite. Quelques milliers de personnes, autant dire des manifs très modérées compte-tenu de la population. Devant des hypermarchés Carrefour pour que le message soit clair. Mais comme le dit une chinoise avec humour « Je ne boycotte pas, il n’y a que des produits chinois chez Carrefour ». Gesticulations donc, contre ces nains qui osent gâcher leur belle fête de la flamme, qui au demeurant est devenue une minable promenade hyper protégée, ni joyeuse, ni universelle. C’est donc contre la France que l’Empire réserve ses foudres. Pour une fois cédons à notre bien naturelle suffisance pour remarquer que la Grand-Bretagne n’a pas cet honneur. Car la Chine, victime de ses propres clichés, et après l’épisode irakien, voit la France, comme un moucheron qui réussit toujours à se faire remarquer d’une façon ou d’une autre ; ça agace les USA également. Nous somme petits, nous devons nous taire. Finalement, la France se fait toujours un peu entendre. De là à nous accuser de tous les maux… Des menaces donc, à peine voilées au moustique insupportable. Mais nous avons nos armes : Nicolas Sarkosy leur envoie Jean-Pierre Raffarin avec une lettre pour leur président. Un Chinois ne peut se remettre d’une raffarinade. Et le conseiller diplomatique Levitt va leur expliquer notre position, aux chinois. Est-ce déjà un déculotage ? Il reste 5 mois avant les JO. Il peut encore s’en passer des choses !

Pirates !

16 avril 2008

Comme le blog l’avait déjà souligné il y a quelque temps déjà, l’arrestation de somaliens en Somalie n’est pas des plus règlementaire. Mais, incroyable, la Somalie a un président : Abdullahi Youssouf Ahmed. Il n’a pas été porté au pouvoir par un peuple enthousiaste (il n’y pas de peuple, que des clans qui se combattent et des morts chaque jour) mais par l’armée éthiopienne avec l’assentiment discret de l’Occident. Le président n’a donc pas encore donné son accord à un procès à Paris. Aura-t-il le choix ? Les avocats de la défense vont se régaler. Et une occasion supplémentaire donnée à l’Afrique de hurler contre le néo-colonialisme français. Mais pour l’instant, silence prudent des chefs d’Etat du continent noir.

http://mauritanie2007.unblog.fr/http://mauritanie2007.unblog.fr/

 

 

Efforts.

16 avril 2008

Nul jour ne se passe sans que nous admirions les efforts du gouvernement pour améliorer le pouvoir d’achat : allocations familiales, allocations chômage, Assurance maladie. Il faut évidemment trouver des économies et réformer l’Etat. Il n’empêche que cela sent un peu l’acharnement sur les plus fragiles.

Benoît en Amérique.

16 avril 2008

C’est une Amérique différente que visite le Pape. Jadis protestante (toutes tendances confondues), elle est désormais catholique à 60%. Ce n’est pas un miracle, juste une augmentation de l’immigration latina, catholique, romaine et apostolique. Benoît XVI a même déclaré que l’Europe ferait bien de prendre exemple sur les Etats Unis d’Amérique, où le discours religieux est quasi consubstantiel au discours politique. Dieu à tous les étages. Il y a d’ailleurs du souci à se faire de ce retour massif du religieux dans la nation autodéclarée lumière du monde. Pourtant la séparation de l’Eglise et de l’Etat est supposée être un fait. Nous en sommes loin. Se déclarer athée, voire simplement laïque demande du courage aux femmes et hommes politiques. Ils ne le font d’ailleurs pas. Il n’y a pas si longtemps la devise « In god we trust » (nous croyons en Dieu) ne figuraient pas systématiquement sur toutes les monnaies américaines. C’est le cas depuis 1956 sur les pièces, 1964, sur les billets. Ce n’est pas si vieux que ça. Une négation de la la fameuse séparation. Il y a d’autres explications paraît-il : 1/ une réaction durant la guerre froide à l’athéisme soviétique. 2/ D’autres pourtant ont trouvé blasphèmatoire de trouver le nom de Dieu sur un outil aussi trivial. Consciemment ou pas, les américains y ont vu là l’occasion de se créer un autre « motto », (une devise ah, ah) : gagner des dollars c’est servir Dieu. Et tous les moyens sont bons pour cela. L’argent, comme Dieu, est au-dessus de tout. Tout pour plaire au Pape donc, qui n’apparaît pas précisément comme celui des pauvres. Son prédécesseur, qui a pourtant combattu la théologie de la libération ( vite fait : l’Eglise et son clergé sont d’abord faits pour se battre aux cotés des pauvres contre les puissances de l’argent, cf le message du Christ), n’a jamais poussé le raisonnement jusque là. Et les USA étaient déjà bien pieuses à son époque. Benoît est aussi venu tancer les prêtres pédophiles. C’est bien le moins.

 

12345