Sarkozy.

L’intervention du chef de l’Etat commentée pendant deux jours sans interruption. On n’en peut plus. La seule chose vraiment à retenir, c’est qu’il se vante de travailler beaucoup (sous-entendu : contrairement à vous bandes de paresseux). Encore heureux qu’il travaille, dégagé de problèmes vulgaires : fins de mois difficiles, pas de courses en hyper, pas de cuisine, pas de ménage, pas deux heures de transports par jours compressé dans wagon, pas de devoirs à surveiller. Mais rassurez-vous : des week-ends il en prend. Avion gratuit, invité ou entretenu, pas de bagages faire, pas de lessives à programmer. Encore heureux qu’il travaille beaucoup. Il a été élu pour ça.

Laisser un commentaire