Sans papiers.

Une question n’est jamais posée quand on parle des sans papiers travaillant avec de faux papiers : où se procurent-ils les faux papiers ? Ces pauvres gens sont taxés au départ pour un voyage incertain, dans des conditions épouvantables. Ils sont taxés à l’arrivée pour se procurer de faux papiers. Tout cela à des prix exorbitants. Ils ont emprunté au pays, avec l’intention bien sûr de rembourser au retour, victimes de fausses promesses. Une fois en France, c’est marche ou crève. Leur fierté leur interdit de dire la vérité à leur famille, sur leur condition de vie. Ces jours-ci, le gouvernement parle donc de  régulariser, sous conditions, ceux qui ont un job… avec de faux papiers. Apparemment, personne ne se préoccupe de savoir qui organise le trafic de faux documents, comment ils se sont répandus aussi largement, pourquoi il est si facile de s’en procurer et pour quel prix. La police est doute trop occupée à faire du chiffre pour expulser les sans papiers

Laisser un commentaire